Des mots et des maux

En parcourant l’excellent site de l’observatoire de l’âgisme, un débat sur l’importance et le poids des mots fait réfléchir. Jean-Jacques Amyot, psychosociologue, spécialiste des problèmes des personnes âgées, nous rappelle l’importance de bien choisir ses mots quand on parle de santé. Il explique ainsi que le terme de “fragilité”, amené par les gériatres américains n’est pas adapté pour parler d’êtres humains : « On a beaucoup trop tendance, dans le sanitaire ou le médico-social, à ramener des termes de manutention. “Fragile”, c’est ce que l’on voit sur un carton. Il faut lui préférer le terme “vulnérable”, au moins, on est sûr que l’on a à faire à de la vie. »